La VR pour éviter une catastrophe environnementale

Category: 
La VR pour éviter une catastrophe environnementale
24 Septembre, 2016

Il y a une minute, j'étais debout dans une salle de conférence au 8ème étage d'un immeuble de bureaux du centre-ville de Washington. Quelques instants plus tard - après l'installation d'un casque VR – me voilà sous l'eau aux abords d'un récif rocheux au large de la côte de Naples en Italie. Je suis entourée de coraux colorés, d'escargots de mer et de magnifiques poissons nageant autour de moi. Les sons de la mer sont apaisants, et la vue est à couper le souffle.
 
Ceci est ma première expérience dans le monde de réalité virtuelle. Il est véritablement passionnant de ressentir cette sensation immersive, de croître se trouver sous l'eau alors que je me trouve au 15ème étage d'un immeuble. Je me prends ainsi au jeu d'entrer dans la peau d'une scientifique de la vie sous-marine, et commencer à compter les escargots de mer.
 
Mais bientôt, la scène change. Grâce à l'utilisation de mes mains « virtuelles », je découvre un flux de bulles issues d'un formation volcanique sur le plancher océanique, rejetant du dioxyde de carbone. Au fil du temps, le dioxyde de carbone s'intègre dans les eaux des océans de ces évents, ainsi que dans l'atmosphère. Il va réagir avec l'eau pour produire de l'acide carbonique, une substance nocive et corrosive – entraînant la destruction des coquilles des crustacés.
 
Je regarde autour de moi. Le récif n'est plus aussi coloré. Les algues des rochers sont marrons et floues, et l'eau est trouble. De nombreuses espèces animales ont disparu. Je ne voit plus du tout d'escargots de mer.
 
Ceci est la représentation de l'océan tel qu'il sera en l'an 2100 si le monde ne fait rien sur le problème du changement climatique. Ma joie initiale est devenue du désespoir. Ce qui est, bien sûr, le but de cet expérience.

Les chercheurs espèrent faire de leur "expérience virtuelle sur le terrain'' un outil de conservation primordial, avec l'espoir d'offrir à son utilisateur l'expérience la plus réelle possible. Le but est d'amener les gens à comprendre les dégats que les changements climatiques sont déjà en train de faire dans les océans.
 
Plutôt que de leur montrer un diaporama ou une vidéo, ou les faire s'asseoir devant un écran d'ordinateur, la réalité virtuelle les transporte mentalement directement dans le milieu naturel. "Il y a une catastrophe sous-marine en cours '', affirme Jeremy Bailenson, professeur de communication à l'Université de Stanford et directeur de son propre laboratoire d'interaction humaine, où cette expérience, ainsi que d'autres, est en cours de création. "Nous ne pouvons pas forcer tout le monde à lire des articles scientifiques sur la question du changement climatique. Mais nous voulons que les gens arrivent à trouver au fond 'eux-même un sentiment d'empathie et une volonté d'agir. Cette expérience fournit une réelle information sur ce qui va arriver si nous ne faisons pas quelque chose. '' La plupart des gens, dit-il, savent peu de choses sur l'acidification des océans, ou croient à tort qu'elle a quelque chose à voir avec les pluies acides. L'objectif du projet, qui est parrainé par la Fondation Gordon et Betty Moore, est d'apprendre cette science et de montrer aux gens qu'un écosystème océanique se détériore. Leur expliquer comment leur comportement personnel y contribue - et les inciter à se responsabiliser. "L'idée est de stimuler l'action grâce à la connaissance, '' dit Bailenson, en soulignant que les programmeurs ont insisté pour réaliser un récit et une animation scientifiquement valide. "Nous avons vraiment représenté la science ''

Des études antérieures réalisées dans son laboratoire suggèrent qu'ils sont certainement sur la bonne voie. Dans une expérience, par exemple, des participants ont pris une "douche '' et ont été contraints à pratiquement" manger virtuellement » du charbon, et ce afin d'obtenir une meilleure idée de la quantité d'énergie qu'ils utilisent pour le chauffage de leur eau. Les chercheurs avaient préalablement placé des capteurs d'eau dans de véritables puits et il a été constaté qu'après avoir participé à l'expérience, les sujets qui «mangeaient» du charbon avaient utilisé moins d'eau chaude que ceux qui n'avaient simplement reçu que des descriptions écrites de la quantité de charbon nécessaires. Une autre étude consistait à faire couper virtuellement des arbres virtuels. A la suite de quoi, les chercheurs ont constaté que ceux qui avaient été testés, ont utilisé 20 % de papier en moins que ceux qui n'avaient que lu une rapport sur l'abattage des arbres ou regardé une vidéo montrant le processus d'abattage. En outre, les effets ont duré pendant une semaine après l'expérience.

Bailenson croit que la réalité virtuelle peut donc jouer un rôle important, non seulement afin de rendre les gens plus respectueux de l'environnement, mais en les incitant à consommer moins afin de préserver l'avenir, à effectuer plus d'exercices et ressentir plus d'empathie sur les problèmes sociaux importants, tels que les phénomènes migratoires par exemple.En fait, une autre étude en réalité virtuelle effectuée dans son laboratoire, a consité à placer des gens dans la peau d'un sans-abri, à l'intérieur de son appartement dont elle est expulsée, de sa voiture où elle dort jusqu'à ce que la police l'arrête et à l'intérieur d'un bus où d'autres sans-abris restent jusqu'à ce qu'il arrive à la fin de la ligne.

Le projet «sans-abri », financé par la Fondation Robert Wood Johnson, tente d'évaluer ce que ressentent les gens à propos des sans-abri "en les plaçant directement dans leur environnement», dit Elise Ogle, son chef de projet. Elle ajoute qu'elle espère que l'expérience se révélera sous peu «l'expérience la plus puissante que vous ayez eu dans votre vie, et qu'elle changera la façon dont vous pensez et agissez. ''
 
Bailenson espère déployer son expérience de réalité virtuelle sur l'acidification des océans dans les écoles secondaires et les musées, et dans quelques semaines, elle sera téléchargeable par toute personne possédant un HTC Vive. Il offert librement au monde entier. ''

 
Mon aventure sous la mer était fascinante. Je suis persuadé qu'elle pourrait avoir un impact important sur toute personne qui la vit, y compris les sceptiques, ou celles qui découvrent seulement l'existence de l'impact du changement climatique sur les océans.
 
La voix Off nous guide «Tous nos océans vont ressembler à ce récif méditerranéen si nous ne réduisons pas nos émissions de CO2. Mais il n'est pas trop tard ... Vous pouvez agir pour lutter contre l'acidification des océans. Prendre des mesures pour réduire votre empreinte carbone. Continuez à apprendre sur les changement climatiques et partagez vos connaissances avec les autres ... ''
 
Puis la voix me dit de «tenir vos mains en face de vous. '' Je tiens les manettes face à moi. Soudain, un globe terrestre se pose sur les paumes de mes mains :«L'avenir de notre Terre est entre vos mains. ' dit la voix Off.'

 

A voir aussi

VRrOOm Wechat