La Réalité Virtuelle vise le secteur du Fitness et du Bien-Etre

Category: 
La Réalité Virtuelle vise le secteur du Fitness et du Bien-Etre
06 Septembre, 2016

Cette année, des casques de réalité virtuelle haut de gamme tels que le HTC Vive et l'Oculus Rift sont enfin entrés sur le marché, mettant ainsi ce média immersif à la portée des consommateurs.

Bien que l'industrie VR se soit principalement concentré sur ​​les jeux et le divertissement, une poignée de start-ups choisissent un chemin différent : celui de la remise en forme et des applications médicales en VR.

Le mois dernier, la VR LA Summer Expo 2016 a attiré plus de 6000 participants qui se sont pressés pendant deux jours dans les salles du Los Angeles Convention Center tout au long de la convention. Les professionnels du secteur et les membres du public sont venus pour avoir un aperçu des derniers gadgets et expériences que la VR a à offrir. L'immense croissance de l'événement, qui était à l'origine une modeste rencontre locale pour les développeurs VR, reflète la popularité de la technologie elle-même.

Beaucoup de personnes du milieu croient que la réalité virtuelle va percer auprès du grand public d'abord à travers le divertissement comme les jeux à la première personne, les vidéo en VR et les concerts ou événements sportifs en VR - et ces applications constituaient effectivement la majeure partie de l'expo. Par exemple, la présentation d'honneur, lors de l'ouverture, a dévoilé une borne VR pay-per-view qui ressemblait à une borne d'arcade futuriste et qui arrivera dans les halls de cinéma ou dans les centres commerciaux près de chez vous d'ici la fin de l'année.

Au-delà du plaisir et des jeux, quelques entreprises à la VRLA possédaient des objectifs plus nobles liés au bien-être et la médecine - mais beaucoup de ces applications en sont encore à leurs débuts ou pourraient se révéler coûteuses pour le consommateur moyen. Par exemple, certaines start-ups veulent utiliser la VR pour faire des séances d'entraînement moins fastidieuses, mais cela nécessite l'achat séparé d'un casque VR (jusqu'à 799 $) et d'un ordinateur VR (environ 1500 $) ainsi que le produit lui-même.

Blue Goji, une société de technologie pour le bien-être basée à Austin, transforme votre appareil d'exercice cardio en un contrôleur de jeu géant. Son produit, Goji Play, se compose de deux sangles avec des boutons que l'on enroule autour du guidon d'un vélo elliptique, d'un stepper ou d'un vélo d'appartement. L'utilisateur télécharge une application qui contient une bibliothèque de jeux conçus pour rompre avec une routine cardio traditionnelle parfois monotone.

Bien que conçu à l'origine pour smartphone et tablette, Blue Goji a récemment étendu son produit au domaine de l'exercice en réalité virtuelle.

Goji Play coûte 119 $ au détail, mais les utilisateurs doivent avoir leur propre casque VR, ordinateur VR et machine cardio – chacun de ces appareils étant très cher. En plus de cela, la mise à jour de la plate-forme VR que Blue Goji prévoit de sortir cette année sera payante.

VirZOOM, basée à Boston, est une autre société essayant de rendre la remise en forme plus ludique grâce à des mondes virtuels. Au lieu de se coupler avec un équipement cardio pré-existant, VirZOOM a créé tout un vélo d'exercice qui fonctionne comme un contrôleur de jeu.

Pour 399.95 $, vous obtenez ce qui ressemble à un vélo avec des joysticks criblés de boutons en guise de guidon, ainsi que l'accès à des jeux et des logiciels. Cependant, comme avec Goji Play, le casque VR et l'ordinateur doivent être achetés séparément. VirZOOM peut être acheté à partir de son site Web, mais le lancement du produit sur Amazon, Target et GameStop est prévue pour cet automne.

Un deuxième groupe d'entreprises vise à amener la réalité virtuelle dans le domaine des soins de santé. Pensez aux étudiants en médecine effectuant des autopsies virtuelles, ou des radiologues utilisant un casque VR pour voir en 3-D. Malheureusement, les start-ups technologiques désireuses d'entrer dans le domaine des soins de santé se heurtent souvent à des obstacles concernant les questions de réglementation et de technologie dépassée.

"La médecine a 15 ans de retard sur nous - ils en sont toujours à travailler sur Windows 95", a déclaré Rik Shorten, co-fondateur de Bioflight VR, lors d'un conseil sur les applications VR dans l'enseignement, l'entreprise et la médecine. "Cela ne nous fait pas peur, mais c'est un bon exemple pour montrer à quiconque dans cette salle souhaite entreprendre, en particulier dans un domaine hautement réglementé comme la médecine où la politique, que l'on doit naviguer entre des protocoles herculéens."

A voir aussi

VRrOOm Wechat