Phil Tippet sur l'AR/VR et la réalisation cinématographique

Category: 
Phil Tippet sur l'AR/VR et la réalisation cinématographique
25 Septembre, 2016

Phil Tippett n'est pas étranger à la modernisation de l'industrie du film. C'en est en fait un vétéran, pour avoir travaillé sur les effets spéciaux de films comme Starship Troopers, Jurassic Park, et surtout la trilogie originale de Star Wars.
 
Mais récemment, il a trouvé une nouvelle passion: la réalité virtuelle.
 
Ceux qui sont familiers avec la VR connaissent l'implication de celle-ci dans les jeux actuels. Cette nouvelle fonctionnalité passionnante ajoute un sens aigu de l'immersion aux jeux, en particulier à la première personne. Mais la VR est plus qu'un simple périphérique de jeu; c'est une nouvelle étape de la technologie, apportant avec elle un tout nouveau débouché créatif pour de nombreux domaines différents, et non des moindres, le cinéma.
 
La compagnie de Tippett, Tippett Studios, a récemment acquis plusieurs casques, y compris l'Oculus Rift, HTC Vive, et le Samsung Gear VR. En visitant leurs bureaux à Berkeley, CA, j'ai vu l'espace mis en place pour l'utilisation de chaque casque, niché entre les stations de travail et les sculptures de diverses créatures que le studio a créé au fil des ans. «Tu ne pourras jamais raconter une histoire mieux qu'un film ou un livre en trois actes. Mais ce que la VR apporte en plus, c'est comme un espace de mouvement en 360 ​​degrés autour de soi», dit Tippett. "Et tout ce que vous pouvez faire dans cet espace en comparaison à celui en 2 dimensions est extrêmement excitant.»
 
En plus de faire des courts métrages, la compagnie de Phil a également travaillé avec les studios HappyGiant sur le jeu HoloGrid, qui utilise la réalité augmentée, et s'inspire du fameux jeu d'échecs de Star Wars. Une scène que Phil connait très bien car c'est lui qui l'avait créée. Au delà de l'utilisation des vieilles créatures du jeu initial, HoloGrid utilise les capacités AR des smartphones et tablettes au moyen de cartes qui peuvent être scannées comme des modèles tridimensionnels existants dans le monde réel, tout ceci grâce à la caméra de l'appareil.
 
Le studio développe également une version pour Microsoft HoloLens, qui projette le jeu dans une pièce et permet de jouer sur n'importe quelle surface. Les utilisateurs pourront ainsi revivre cette scène mythique du film chez eux, plusieurs décennies après l'avoir vue au cinéma.
 
Autre secteur, les making-Off en VR des films actuels qui en sont encore au stade primitif, ce que regrette Phil. Personne n'a encore vraiment pensé à cela. Pourtant il y a une course à l'armement entre de véritables créateurs pour faire quelque chose de différent et unique, quelque chose qui exploite les capacités uniques de la VR afin de créer une expérience que personne n'a connue auparavant. L'AR et la VR, c'est comme le Far West d'antan. Créativement, vous pouvez faire tout un tas de choses, et personne ne pourra vous dire si ce que vous avez fait est mal ou non. "
 
La liberté de la VR permet de raconter des histoires tout à fait uniques, ce que Tippett trouve des plus encourageants "Dans le cinéma, vous comptez entièrement sur la narration pour faire avancer votre récit. Si vous associez cela à la VR, ça peut être très cool."
 
A côté de la vue en 360°, Tippett est aussi très excité par quelques-uns des autres aspects audiovisuels de la VR et AR. Tout en parlant, il mentionne notamment la façon dont le son pourrait potentiellement être utilisé pour obtenir des résultats intéressants. «Je ne savais rien à propos de ce son binaural," se souvient-il. « Une fois que nous avons commencé à le tester, je me suis dit : Mon Dieu, je sais maintenant. Il faut utiliser ce son comme un dispositif de narration avec la vue 360° »
 
Au cours des discussion, l'un des les employés de Phil a indiqué qu'avec la VR, on ne peux pas tricher comme on peut le faire en 2D. "Bien sûr, on peut !» réponds Phil coyly. "Vous pouvez toujours tricher. Mais vous ne pouvez pas compter sur l'équipement et cacher certaines choses dérangeantes derrière un fond comme vous pourriez le faire en 2D", dit-il. Haussant, Phil sourit. "C'est juste plus amusant."

A voir aussi

VRrOOm Wechat